easy web maker
Mobirise

La transformation n’était pas encore abouti, il devenait évident qu’elle était désormais adoptée par le public, les bénévoles et le staff des flammes. Il n’était plus utile de dessiner par-dessus la figurine, les gens l’aimait bien comme ça.

Ne plus utiliser fiammetta comme simple base de dessin mais comme un personnage à part entière…

Il fallait que j’effectue une autre transformation pour la rendre tout de suite reconnaissable…

Adieu fil électrique, bout de chiffon et balle de ping pong…

En faisant un petit tour dans une grande surface je suis passé dans le rayon jouet car j’avais une idée en tête. La taille de fiammetta correspondait grosso modo à celle d’une poupée bien connue. Il fallait utiliser son corps, pouvoir la faire tenir debout et surtout lui changer de tête…

Les objectifs se mettaient en place il fallait désormais les atteindre…

Première opération : trouver une poupée me permettant de lui faire adopter plusieurs attitudes. Le problème majeur de la poupée multi millionnaire est la raideur de ses bras et de ses mains, deux bouts de bois qui partent du tronc et qui la rendent vraiment rigide et pas vraiment cool. 

Mon choix se tourna vers une autre star dont l’avantage était d’avoir des bras et des mains articulés qui lui permettaient d’avoir une multitude d’attitudes.

Deuxième opération : pouvoir la faire tenir debout. Pour cela j’optais pour le système d en récupérant un socle porte stylos. Je le lesta avec de la « grenaille » pour le rendre plus lourd afin de supporter les différentes positions statiques de Fiammetta. Pour que Fiammetta soit encore plus stable, je récupère des aimants d’un vieux disque dur pour les coller sur le socle et sous les chaussures de fiammetta et le tour était joué.

Mobirise
Mobirise
Mobirise

Troisième opération : sans doute la plus importante. Donner une vraie identité à fiammetta en lui fabriquant sa propre tête.

La suite des opérations fut un peu barbare mais il fallait le faire. Je décapita la poupée. Puis je lui rasa la tête pour me permettre ensuite de façonner trois flammes sur son crâne avec de l’argile. Une fois bien sèche je pouvais passer à la phase suivante…

Mobirise
Mobirise
Mobirise

Scanner la tête pour ensuite réaliser une impression « 3D » en résine. Une opération délicate réalisée et réussie par une amie, Laurine rénaux et son Fablab. l’avantage de ce procédé étant de permettre d’avoir une réplique très précise de la tête et minimiser les risques de casse en cas de chute grâce à la résine.

Mobirise
Mobirise
Mobirise

Il n’y avait plus qu’à la peindre et lui donner vie en lui dessinant ses deux yeux malicieux.

Mobirise
Mobirise
Mobirise

Quatrième opération : éviter à fiammetta de se retrouver nue lors des changements de tenues. Les fabricants oublient souvent se détail. Je pris un bon marker noir pour permettre à fiammetta d’avoir une brassière et un shorty qui finalement lui donnaient un petit air sexy mais pas provoquant…

Dernière opération : fabriquer les tenues pour fiammetta Car les fabriquant de jouets n’ont visiblement pas penser qu’une poupée aimerait bien jouer au basket. J’ai eu la chance d’être aidé par ma belle-mère et dune bénévole du club qui ont bien voulu m’aider sur ce coup là…merci ginette, merci carole..!

Fiammetta était désormais prête. Une Fiammetta 2.0 qui déambule dans les travées de l’aréna, qui saluent les joueuses adverses, qui accompagne les Flammes dans leurs déplacements, qui s’amuse à faire des selfies avec tout le monde et qui communique sa joie de vivre et son amour pour ce beau jeu…qu’est le basket !